Bienvenue sur ce site principalement dédié à la rencontre avec les Libellules de France et d'Ailleurs.
Qui n'a jamais été émerveillé par leur beauté? Recensements, découvertes, discussions, explications et photographies de qualité sont nos objectifs pour vous faire aimer ces robots vivants!
Pour publier
vos photos ici, lire les
Conditions de Publication
et contacter Noushka ici: noushka321@gmail.com

Welcome to this blog dedicated to the Dragonflies of France and elsewhere. Who hasn't felt in awe by their beauty? Census, discoveries, talks, explanations and quality photographs are the main objectives here!
To publish your dragonfly photos here, read the Publishing Conditions and contact Noushka at the link above.

7 déc. 2016

Jeunes filles en fleurs...


Platycnemis pennipes

Blue Featherleg

Ou Demoiselles, si vous préférez... Précisement les Pennipattes.
Toujours un plaisir de pouvoir capturer la conjonction fleur/ libellules,
certaines s'y prêtent mieux que d'autres, les Zygoptères, en tant que poids
légers, sont mieux adaptés à ce genre de projet. Les conditions favorables :
beaucoup de fleurs, et beaucoup de libellules, bien sûr !
La majorité de ces clichés date du 29 juin, près d'une "boire*" en bord de
Loire, un endroit très fleuri, où abondaient Pennipattes et Sympétres sanguins :
si aucun Sympetrum ne s'est posé sur une fleur, les Pennipattes
en revanche ne faisaient aucune difficulté...


*Boire, ou bouère, dans le vocabulaire ligérien, désigne un ancien bras de
la Loire, ou une partie d'un ancien bras, rempli seulement en période de hautes
eaux, niveau qu'il garde ensuite plus ou moins longtemps. Du fait
du creusement du lit du fleuve, à cause des extractions de sables ou graviers,
les boires se remplissent moins, ou pas du tout, ce qui entraîne la raréfaction
voire la disparition d'un biotope humide abritant de nombreuses espèces.
Dans le monde des mariniers de Loire, le terme autorisait des jeux de mots
à double sens du genre "Untel est meilleur à bouère qu'à Louère" etc.


J'y ajoute, pour coller à l'actu, quelques Sympetrum striolatum,
cueillis le 5 décembre, un peu tard dans la journée pour shooter cœurs
et pontes observés vers 13 h, avec une bonne quinzaine
de spécimens présents, à l'étang voisin.












Sur la tête de la belle, peut-être un Acarien, de ceux  que l'on appelle improprement "araignées rouges".











Entrée d'une boire sur la Loire en aval de Bréhémont (37), au premier plan,
la Loire au second plan. Le bateau est une toue "cabanée" portant un carrelet pour la pêche.






Morikan

4 déc. 2016

Ne déprimons pas encore...

Libellula depressa
 
J'ai retrouvé dans des dossiers perdus dans une clé quelques photos que je vais partager avec vous! Voici deux Libellules déprimées, espèce que nous connaissons tous, photographiées en juillet:







N'hésitons pas à publier des photos plus anciennes pour que vive ce blog pendant l'hiver aussi!

Bizzz à tous!

3 déc. 2016

Compte à rebours...

Sympetrum striolatum
Common Darter


Le temps passe, le temps météorologique ne s'améliore pas, mais nos Strios
résistent, en tout petit nombre désormais... Voici une série de leurs observations
des 28 et 30 novembre*, ainsi que la dernière du 1er décembre.
Finis les cœurs copulatoires,
j'ai observé un mâle et une femelle à 20 cm l'un de l'autre, et pas la moindre
tentative de rapprochement, d'un côté comme de l'autre...
*Clichés 4 et 5, le bleu est d'un tuyau d'arrosage, car il s'agit de captures
"du jardin", l'étang voisin étant trop exposé ces temps-ci aux vents de nord-est.




















Morikan

30 nov. 2016

Les pontes de l'étang...


Chalcolestes viridis
Willow Emerald Damselfly


Bien sûr, elles pondaient depuis juillet, pour les plus précoces, (voir article
précédent) mais c'est à ce moment-là que cela se remarquait le plus,
sans doute parce que le cortège d'espèces présentes à l'étang voisin
s'était bien réduit (Sympetrum striolatum et sanguineumLestes virens,
parfois en coup de vent Aeshna mixta et cyanea...). Ne boudons donc pas
notre plaisir de rencontrer en plein travail, la tâche de leur vie, ces élégantes
contorsionnistes. Les couples (et parfois des femelles en solo) se retrouvent
sur les petits saules qui surplombent la rive côté bonde, et qui résistent
aux débrousaillages, années après années, en deviennent même plus touffus
à force d'être taillés, ce qui n'arrange pas le photographe, mais convient bien
aux libellules, surtout quand il y a du vent,comme ce jour-là.
Images du 16 octobre. En bonus une petite animation d'Aeshna mixta en vol.
















Un moment que je n'avais jamais surpris jusque -là : le mâle transfert le sperme
de ses organes génitaux sur S9 à ses pièces copulatrices sur S2.


Titre à ne pas manquer : Triple pondage ! Ce cliché donne un bon aperçu du côté touffu des arbustes.




On remarque sur le rameau les cicatrices en ligne des pontes antérieures.


26 nov. 2016

Assez verts, vers Assay, vers la fin août...


Chalcolestes viridis
Willow Emerald Damselfly


Ce 22 août, deux espèces tenaient la vedette aux étangs d'Assay, Aeshna mixta
et donc Chalcolestes viridis, le Leste vert. En début d'après midi, de très nombreux cœurs
et surtout tandems, particulièrements insaisissables, et il a fallu attendre 18 heures
pour que tout ce petit monde se calme et que je puisse réaliser ces quelques clichés,
en profitant de la belle lumière du moment. Pour ce qui est des tandems et des pontes,
nous les retrouverons bientôt...




















Morikan