Bienvenue sur ce site principalement dédié à la rencontre avec les Libellules de France et d'Ailleurs.
Qui n'a jamais été émerveillé par leur beauté? Recensements, découvertes, discussions, explications et photographies de qualité sont nos objectifs pour vous faire aimer ces robots vivants!
Pour publier
vos photos ici, lire les
Conditions de Publication
et contacter Noushka ici: noushka321@gmail.com

Welcome to this blog dedicated to the Dragonflies of France and elsewhere. Who hasn't felt in awe by their beauty? Census, discoveries, talks, explanations and quality photographs are the main objectives here!
To publish your dragonfly photos here, read the Publishing Conditions and contact Noushka at the link above.

19 août 2017

Dryas VS Sponsa

Lestes dryas
Scarce Emerald Damselfly

Lestes sponsa
Emerald Damselfly

Ce (déjà) 24 juillet j'ai eu le plaisir de rencontrer sur mes terrains de chasse habituels
Lestes sponsa, le Leste fiancé (en fait on devrait dire "fiancée", sponsa désignant
la promise en latin, référence peut-être à son élégance de Demoiselle ?). 
Je ne le rencontre pas habituellement, les milieux souvent forestiers convenant
mieux au Leste des... bois. M'est alors venue l'idée de cette petite comparaison
à but de différenciation des deux espèces, ce qui n'est pas toujours évident
au premier abord, et quand j'étais novice je m'y suis souvent agacé...
L'idéal est d'avoir affaire à une femelle : en comparant en bout d'abdomen
l'ovipositeur (organe pointu servant à introduire les œufs dans les végétaux),
celui de L. dryas (photo 4) dépasse le dernier segment de l'abdomen, chez L. sponsa,
(photo 5) il est plus court. Pour les mâles, on les différencie aussi aux appendices
abdominaux, mais la différence ce fait aussi sur les yeux bleus des mâles L. dryas.
(Cliché 3). D'autres critères entre aussi en jeu, taches métalliques, pruinosité bleue...
Lestes dryas : photos 1 à 4, Lestes sponsa : photos 5 à 8.












Morikan


17 août 2017

Gentil ET joli !


Gomphus pulchellus
Western Clubtail


Vous aviez deviné qu'il s'agissait de ce beau Gomphe, dont le nom vernaculaire
propose deux options... Bien présent cette saison, notamment en recherche de fiancée(s)
en bordure d'étangs... Il fait partie de ma Bande des Quatres, avec G. vulgatissimus,
G. simillimus et G. graslinii... Mais me manque toujours G. flavipes,
le Gomphe à pattes jaunes... Si l'un d'entre eux lit ces lignes...
Images de mi-mai à mi-juillet...

Spéciale dédicace pour JP, grand amateur de Daltons...













Morikan


15 août 2017

L'œil américain...

...C'était le titre d'une émission radiophonique de Radio-Canada il y a...pas mal de temps, du temps où c'était "mieux". Pierre Morency en était l'auteur, belle voix, propos passionnants, j'en ai quelques cassettes dans mon bazar...
L'œil américain ! Il faut l'avoir pour débusquer cette jolie bête...Anax junius femelle ou mâle immature et un mâle presque mature.
Le même jour, au 300mm.








 1989 les émissions de Morency, je vous laisse chercher sur la toile si ça vous intéresse...peut-être même dans les archives de Radio-Canada...ça fait partie de la quête et du plaisir, le "lancer" est plus excitant que l'hallali, Noushka ne me contredira pas, non ?
MAJ: Rien dans les archives de R-C...la honte !
Mais là, pour avoir une idée: https://www.babelio.com/livres/Morency-LOeil-americain/109152

13 août 2017

M'enfin...


Aeshna cyanea
Blue Hawker

Il était temps, je désespérais de rencontrer cette saison une émergence 
de la belle bleue ! Ma mare habituelle restait obstinément vide, trop fréquentée cet hiver
par d'énormes engins forestiers ? Deux jours auparavant, autre mare,
je me trouvai enfin devant une larve sur un jonc, mais hop ! elle retourne à l'eau,
ce ne devait pas être le bon moment... Finalement, c'est le matin du 15 juillet
que je touche au but, et non pas un mais deux individus, l'un finissant sa mue
et l'autre commençant, sur le coup de 9 h 15, les deux séparés par 10 cm à peine.
Environnement chargé, lumière changeante, la routine pour ce genre d'exercice
et des images qui sont plus proches du reportage
que de l'expression artistique !
























Morikan


10 août 2017

Le gracieux.

C'est rare que j'aille aux libellules à 17-18 heures...mais, peu de vent, pas trop chaud, du soleil...je tente la chance.
Bingo ! Pulchella voletait de tige en tige. Au 300 au début puis au 90 pour les fonds sombres l'animal n'étant pas trop sauvage.
Libellula pulchella ou Libellule gracieuse...mâle.